Concept-uel

Ingénierie spécialisée en environnement industriel contrôlé

Salle anhydre et salle sèche

Table des matières

Salle anhydre et salle sèche

Qu’est-ce qu’une salle anhydre ?

Définition d’une salle anhydre :

La salle anhydre fait partie de la catégorie des salles propres à atmosphère contrôlée que l’on appelle salles sèches. Une salle sèche est donc une salle propre avec un taux d’humidité relative inférieur à 20%. Une salle sèche dont le taux d’humidité est inférieur à 2% est appelé salle anhydre.

On retrouve généralement les salles anhydres dans différents secteurs industriels de production de batteries au Lithium. En effet, le lithium est un élément chimique devenant explosif au contact de l’eau. Les salles anhydres sont également utilisées pour la fabrication de produits dits « hygrophobes » ou les produits se détériorant au contact de l’eau.

Le point de rosée, caractéristique principale d’une salle sèche

Maîtriser l’environnement d’une salle sèche ou d’une salle anhydre passe par la maîtrise de ce que l’on appelle « le point de rosée ». Mais qu’est-ce que le point de rosée ?

Il s’agit en fait de la température à laquelle l’air doit être refroidi afin que la vapeur d’eau qui y est contenue condense et se transforme en rosée ou en givre. Il faut savoir que l’air ne peut contenir qu’une certaine quantité de vapeur d’eau, et ce quelle que soit la température. On appelle « pression de saturation de vapeur d’eau » cette quantité maximale de vapeur. Le fait d’ajouter de l’eau dans un air saturé en vapeur va donc créer de la condensation.

Et la salle anhydre dans tout ça ? Et bien, la salle anhydre est une salle propre dont le traitement d’air permet de maintenir un point de rosée de -40°C à -20°C. Le but est donc de sécher et de déshydrater l’air en absorbant la vapeur d’eau présente dans le flux d’air. Pour ce faire, on traite l’air des salles propres afin que le point de rosée soit à -40°C et plus sec au besoin. Il faut savoir que pour garantir un maintien du taux d’humidité proche de O% nécessaire aux salles anhydres, le montage de leurs infrastructures se doit d’être parfaitement étanche.

Dans quel cadre a-t-on besoin d’une salle anhydre ou d’une salle sèche ?

La production de batteries

e secteur principal dans lequel on identifie le besoin de mettre en place une salle anhydre est le secteur de la production de batteries électriques. En effet, la fabrication de batteries nécessite la manipulation de produits dangereux et explosifs qui ne supportent aucun contact aqueux.

Pour éviter tout risque d’explosion, éviter la dégradation du matériel ou encore éviter la dispersion de particules dangereuses, il devient primordial de maîtriser l’environnement de production des batteries en deux axes :

  • Maîtriser le taux d’humidité de la salle propre

  • Garantir l’étanchéité de l’environnement

Les différents types de batteries

Une pile électrique et une batterie sont tous les deux des transformateurs d’énergie chimique en énergie électrique mais ils convergent par leur réversibilité. Une pile électrique, contrairement à une batterie, est irréversible.

Il existe toutefois différents types de batterie :

Batterie Plomb (Pb / Sla) :

La batterie au plomb est un système de stockage de l’électricité assez répandu dans l’industrie et dans le transport (véhicules ferroviaires, automobiles, camions…).

Elle a l’avantage d’être plutôt bon marché et d’avoir une bonne durée de vie. Cependant, les batteries au plomb sont connues pour leur poids élevé, leur faible autonomie et leur faible résistance au froid.

Batteries Nickel-Métal Hydrure :

Les batteries nickel-métal hydrure – ou NiMH – sont des « accumulateurs électriques » rechargeables largement répandus.

Elles ont l’avantage d’être simples à stocker et à transporter car ne contiennent pas de lithium ou de cadmium (métaux lourds).

Batteries Lithium – ou li-ion :

La batterie lithium est un peu particulière car elle ne nécessite pas de « couple électrochimique » pour fonctionner, le lithium se suffit à lui-même. La batterie Lithium se démarque également par le fait qu’il existe 3 types d’accumulateurs :

  • Accumulateur lithium métal

  • Accumulateur lithium-ion

  • Accumulateur lithium-ion-polymère

Piles à combustible :

La pile à combustible est un autre type de batterie que l’on retrouve généralement dans le transport. La différence entre une batterie et une pile à combustible est justement la notion de « combustible ». Une batterie aura besoin d’être rechargée en électricité alors qu’une pile à combustible aura besoin d’être alimentée en combustible pour fonctionner (type hydrogène).

Quoi qu’il en soit, la production de batteries – et notamment des batteries lithium – nécessite un environnement spécifique appelé salle anhydre. Les conditions des salles anhydres permettent de produire les batteries en toute sécurité et de garantir la pérennité du produit.

Allez plus loin et découvrez d’autres actualités