Quels sont les effets d’une mauvaise qualité d’air intérieur ?

Une mauvaise qualité de l’air intérieur peut avoir différent impacts négatifs pour les occupants. Réduction de performances professionnelles, réduction de la concentration, apparition de maux de tête, voire allergies dans certains cas extrêmes.

La bonne qualité de l’air intérieur rime donc avec santé mais également avec confort. Mais qu’est-ce que le confort lié au traitement de l’air ? On juge « confortable » l’air intérieur quand il répond à des problématiques de confort olfactif, que la sensation thermique est bonne grâce par exemple à la norme ISO 7730, ou encore que les courants d’air et les variations de température sont évités.

Il faut toutefois savoir que chaque typologie de bâtiments possède ses propres contraintes concernant le traitement de l’air. Les immeubles de grande hauteur (IGH), notamment, nécessitent des traitements particuliers.

bureau dans immeuble de grande hauteur igh

La structure fermée des immeubles de grande hauteur nécessite obligatoirement une ventilation mécanique pour éviter un « confinement » des locaux. De ce fait, la qualité de l’air des tours de bureaux dépend surtout des systèmes d’aération qui sont mis en place : type de ventilation, système de chauffage et méthodes de traitement de l’air.

Les problématiques liées au type de bâtiment IGH

Les immeubles de grande hauteur rencontrent généralement deux problèmes : l’effet de stratification et l’effet de stratification inversée.

Concernant l’effet de stratification, par temps froids, la température de l’air des IGH augmente à cause des gradients thermiques. Cela crée une différence de pression ainsi qu’un effet de « thermosiphon » qui fait entrer de l’air aux niveaux inférieurs du bâtiment pour l’expulser ensuite aux étages supérieurs.

L’effet de stratification inversée quant à lui, est le processus inverse.

Les besoins concernant la qualité de l’air

Pour que la zone de travail soit considérée comme « confortable » dans les IGH il y a quelques critères à prendre en compte tels que :

  • L’absence de stratification
  • L’absence de courants d’air
  • Un bon niveau sonore
  • Une bonne qualité de l’air

Mais comment obtient-on une bonne qualité d’air ? En partie grâce à une diffusion de l’air qui permet un brassage efficace. Plus l’air est brassé, plus il est de bonne qualité et moins la concentration de polluants est élevée.

illustration d'un immeuble de grande hauteur igh

Les solutions de traitement d’air qui existent

« La diffusion d’air » :

C’est l’art d’introduire de l’air de façon confortable et efficace dans la zone d’occupation. C’est l’élément terminal et essentiel d’une installation aéraulique dans les bâtiments tertiaires. C’est l’élément qui permet d’obtenir et de garantir le confort à l’occupant. »

Les 5 grands types de diffusion :

  • La diffusion par mélange
  • La diffusion par flux tourbillonnaire
  • La diffusion par gaine textile
  • La diffusion par déplacement d’air
  • La diffusion par flux laminaire

« La filtration »

La filtration fonctionne avec des filtres qui viennent capter des particules de poussières, de façon à ne laisser passer que l’air ou le gaz qui a été épuré.

Les 2 types de filtration :

  • Filtration par traitement des particules
  • Filtration par traitement moléculaire

Pour en savoir plus sur la filtration d’air et la nouvelle norme ISO, c’est par ici (lien).

 « La décontamination »

La décontamination est une technique de filtration qui combine des filtres et la diffusion d’ultraviolets qui vont détruire tous les micro-organismes capturés.  

« L’optimisation de la maintenance des installations »

Au fil du temps, des impuretés se déposent dans différentes parties des installations de ventilation. Selon les conditions de l’environnement, ces poussières et impuretés constituent un véritable bouillon de culture microbiologique.

La bonne maintenance des systèmes de filtration d’air permet d’empêcher l’encrassement des filtres et conduits de ventilation.

Allez plus loin et découvrez d’autres actualités